SOCIÉTÉ DE PLACEMENT PASSIF À L’ÉTRANGER (SPEP)

Ressources

Chez Purpose, nous accordons la priorité à nos clients et nous nous assurons de leur offrir la meilleure expérience possible en matière de placement. Ainsi, nous sommes conscients des inquiétudes des investisseurs au sujet des règles américaines concernant les sociétés de placement étrangères passives américaines (U.S. Passive Foreign Investment Company, PFIC) et nous jouons un rôle d’avant-garde dans le secteur du placement en mettant tous les fonds Purpose à la disposition des investisseurs canadiens qui sont considérés comme « personnes des États-Unis » en vertu des lois fiscales américaines.

Purpose fournira tous les ans, avant la date limite à laquelle les particuliers américains doivent avoir produit leur déclaration de revenus, les relevés d’information requis pour les SPEP (« PFIC Annual Information Statements ») pour chacun de nos fonds d’investissement.

Télécharger document de SPEP

TÉLÉCHARGER DOCUMENT DE SPEP

Si vous avez besoin d’un document de SPEP d’une année antérieure,
veuillez communiquer avec nous par courriel.

Questions fréquemment posées

La foire aux questions ci-après a été créée afin de vous aider à mieux comprendre les règles concernant les SPEP et leurs répercussions.

La définition d’une « personne des États-Unis » (au sens de U.S. person) est plutôt large et englobe généralement les résidents des États-Unis, les citoyens des États-Unis, les détenteurs de carte verte, d’autres personnes ayant un lien important avec les États-Unis (par exemple qui sont nées aux États-Unis ou dont le père ou la mère est citoyen américain), ainsi que certaines entités constituées aux États-Unis. Il faut prendre note que les citoyens américains et les détenteurs de carte verte sont considérés comme « personnes des États-Unis », peu importe leur pays de résidence.

Toute société étrangère (non américaine) qui répond au critère sur le revenu ou à celui sur les actifs est considérée comme une SPEP. Le statut de SPEP en tant que tel ne touche pas les sociétés non américaines et n’a aucune incidence sur les actionnaires non américains.

  1. Une société respecte le critère sur le revenu si soixante-quinze pour cent (75 %) ou plus de son revenu brut consiste en revenus hors exploitation (passifs).
  2. Une société respecte le critère sur les actifs si cinquante pour cent (50 %) ou plus de ses actifs moyens consistent en actifs qui produisent ou pourraient produire des revenus hors exploitation, ou qui sont des actifs, comme les liquidités ou des terrains nus, qui ne produisent aucun revenu.

Les revenus hors exploitation comprennent, entre autres, les dividendes, les intérêts, les loyers, les redevances et les gains en capital découlant de la disposition de titres. Des règles particulières s’appliquent aux « personnes des États-Unis » qui détiennent des participations dans des SPEP. Ces règles, qui existent depuis 1986, ont été promulguées dans le cadre de la loi américaine de réforme fiscale intitulée Tax Reform Act of 1986 comme façon de placer les investisseurs détenant des fonds de placement étrangers sur un pied d’égalité avec ceux qui détiennent des fonds de placement américains.

En 2010, l’Internal Revenue Service (IRS) a publié une clarification indiquant que les fonds communs de placement canadiens sont considérés comme sociétés aux fins de l’impôt américain et, comme tels, sont assujettis aux règles concernant les SPEP. De plus, de nouvelles exigences de déclaration associées aux règles concernant les SPEP ont été annoncées récemment et devraient entrer en vigueur sous peu.

Les « personnes des États-Unis » qui détiennent des actions dans des SPEP doivent déclarer ces placements annuellement en remplissant un formulaire IRS 8621 (Information Return by a Shareholder of a Passive Foreign Investment Company or Qualified Electing Fund) distinct pour chacun. Un investisseur ou un conseiller peut obtenir de plus amples renseignements (en anglais) au sujet du formulaire 8621 en suivant le lien ci-après vers le site Web de l’IRS. Cliquer ici.

1. Évaluation à la valeur du marché
L’actionnaire d’une SPEP peut choisir, chaque année, de déclarer tout gain ou toute perte sur ses actions comme s’il les avait vendues à la juste valeur marchande. Dans le cadre de choix d’une évaluation à la valeur du marché, les investisseurs sont tenus de respecter les critères suivants annuellement :

  • déclarer toutes les distributions (intérêts, dividendes, gains en capital, etc.) en tant que revenus ordinaires;
  • comptabiliser toute augmentation ou diminution de la valeur du fonds en tant que gain ou perte sur leurs actions comme si le fonds était vendu à la fin de chaque année.

2. Choix visant un fonds électif admissible (« Qualified Electing Fund, QEF »)

  • Toute « personne des États-Unis » détenant des actions dans une SPEP peut choisir d’inclure dans son revenu sa quote-part du revenu ordinaire et des gains en capital nets de la SPEP (le même traitement fiscal que l’actionnaire d’un fonds de placement américain).
  • Veuillez noter que les feuillets T3 et T5 délivrés par les fonds communs de placement canadiens concernent uniquement l’impôt canadien et ne contiennent pas suffisamment de renseignements pour appuyer un choix visant un QEF.

Les investisseurs devraient consulter leur conseiller financier ou un expert en fiscalité américaine avant de prendre une telle décision. Cependant, le QEF semble être généralement préféré parce qu’il correspond davantage au traitement fiscal des fonds communs de placement dans les régimes d’imposition tant américains que canadiens.

Lorsqu’une « personne des États-Unis » ne produit pas le formulaire 8621 et qu’elle ne choisit pas entre les deux options décrites ci-dessus, le traitement fiscal suivant s’applique :

  1. Tous les gains comptabilisés lors de la disposition des actions d’une SPEP et toutes les distributions reçues de cette dernière pendant l’année qui excèdent cent-vingt-cinq pour cent (125 %) des distributions moyennes reçues au cours des trois années précédentes sont imposés comme revenu de placement ordinaire pour cette année.
  2. Les montants répartis aux années d’imposition précédentes seront assujettis à l’impôt américain au taux marginal le plus élevé de même qu’à des frais d’intérêts réputés.

Ces règles auront sans doute des répercussions sur les placements détenus dans des comptes non enregistrés, les CELI et les REER. L’effet qu’elles pourraient avoir sur les actions de SPEP détenues dans des comptes d’épargne-retraite tels que les REER et les FERR n’est pas encore très clair.

Purpose Investments recommande à tous les particuliers et aux conseillers en placements de consulter un expert en fiscalité. Ces renseignements sont fournis à titre d’information uniquement et ne sauraient être considérés comme source de conseils en fiscalité.

Fields marked with an * are requiredLES CHAMPS MARQUÉS D'UN * SONT OBLIGATOIRES
Fields marked with an * are requiredLES CHAMPS MARQUÉS D'UN * SONT OBLIGATOIRES